Chapelle Moya , Chapelle Moya

Patrick Moya 

Plasticien, performer et artiste numérique, Patrick MOYA cherche à être partout, érigeant en Asie de grandes sculptures en acier ou modelant dans l'argile en Italie des céramiques avec les lettres de son nom, passant des pinceaux à l'ordinateur, des soirées techno aux murs d'une chapelle, de l'art contemporain à l'art numérique, de la vie réelle aux mondes virtuels … 
Né en 1955 à Troyes, Patrick MOYA fait des études d'art à la Villa Arson de Nice.
Il commence par réaliser des oeuvres uniquement avec les lettres de son nom, assimilant l’œuvre à sa signature, avant de marquer de son nom des images du dictionnaire et enfin, de créer son personnage (1997), autoportrait décalé bientôt entouré bientôt d'un bestiaire presque qu'humain, qui ensemble, forment son Moya Land.

Artiste pluri-disciplinaire, Patrick Moya est depuis très longtemps le chouchou de tous les azuréens et force l'admiration par sa sympathie et par sa modestie.
Il est considéré comme le représentant contemporain de l'Ecole de Nice.

 

La Chapelle décorée par Moya

Dans cette petite Chapelle, dédiée à Saint-Sébastien bien que non consacrée, l’artiste niçois a commencé, en juillet 2018, une peinture murale qui va raconter la vie du Saint, en résonance avec l’histoire du village depuis l’époque romaine, ainsi qu’avec son univers personnel et ses recherches dans le monde de l’art contemporain. 

Le village du Mas, construit à la fin du Moyen Âge sur un site habité depuis l’époque Gallo romaine, a une longue histoire propre à inspirer l’artiste : une Église notre dame construite au 12ème par les moines de Lerins, une invasion de sauterelles au 14ème siècle, des épidémies de peste annoncées par trois soleils et trois lunes au 16ème siècle, le navire Hector parti pour les Amériques au 18ème, une expédition dans les mers du sud pour ramener des objets tribaux, ou encore le bombardier B24 dont le pilote américain tombé sur le village a été sauvé des Nazis par la population. Sans oublier de citer Aglae, le sanglier semi apprivoisé devenu la mascotte du village. 

Patrick Moya a lu la vie de Saint-Sébastien, racontée dans la légende dorée, pour en retenir quelques épisodes marquants : un centurion romain, apprécié de l’Empereur mais devenu chrétien malgré l’adversité. Condamné à être transpercé de flèches par ses propres archers, qui firent en sorte de ne pas le tuer, mais Il fut ensuite battu à mort et jeté dans une fosse. 
L’artiste a également choisi quelques épisodes concernant d’autres saints, comme saint Come et saint Damien, jumeaux décapités pour n’avoir pas renoncé à leur foi chrétienne.
 

La Chapelle Moya en vidéo


Pour visiter la chapelle, adressez-vous à la Mairie du Mas. 

 



S'y rendre :

Mairie du Mas
+33 (0)4 93 60 40 29
secretariatlemas@gmail.com
www.commune-lemas.fr


Culture, Patrimoine

Commune(s) Associée(s) :

Carte / Géolocalisation

43.843689257039, 6.860339641571

Accessible PMR
Désactivé